A
C
D
E
F
H
I
L
M
O
R
S
T

AAH :

L’Allocation aux Adultes Handicapés est une action solidaire permettant aux personnes handicapées de bénéficier d’un minimum de revenus. Elle est financée par l’Etat et versée par la CAF (Caisse d’Allocation Familiale) ou par la MSA (Mutualité Sociale Agricole).  Les personnes pouvant en bénéficier doivent respecter plusieurs critères dont un certain degré d’incapacité permanente et un revenu maximum perçu ne doit pas dépasser un certain seuil. Si le bénéficiaire perçoit des revenus complémentaires (pension alimentaire, retraite, etc…), ils viennent s’ajouter à l’Allocation aux Adultes Handicapés qu’il reçoit. 

ACCESSIBILITÉ (bâtiments + numérique) :

On distingue l’accessibilité du bâtiment et l’accessibilité numérique.  Les établissements recevant du public sont soumis à des normes d’accessibilité : ils doivent permettre à toute personne, de pouvoir y accéder, d’y circuler et de recevoir les informations qui y sont diffusées facilement. L’accessibilité numérique consiste à rendre les services en ligne accessibles aux personnes en situation de handicap (déficients visuels, sourds, malentendants, etc.) et plus généralement par tous les utilisateurs, quels que soient leurs dispositifs d’accès (mobile, tablette, etc.) ou leurs conditions d’environnement (niveau sonore, éclairement, etc.). 

ACHATS RESPONSABLES :

Un achat responsable se dit d’un achat de biens ou de services pour minimiser les impacts environnementaux et sociétaux, et favoriser les bonnes pratiques en termes d’éthique et de droits humains. Il renvoie à la responsabilité sociétale des entreprises (RSE). En ce sens, les achats responsables ont une dimension éthique et inclusive. Dans le contexte du handicap, ces achats responsables sont effectués, par exemple lors de la sous-traitance avec des EA (Entreprise Adaptée) ou ESAT (Entreprise et Service d’Aide par le Travail). Les coûts liés à ces achats sont déductibles de la contribution à payer lorsque l’entreprise n’est pas au taux de 6%.

AGEFIPH :

L’AGEFIPH (l’Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées) a pour mission de favoriser l’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi de personnes handicapées dans les entreprises privées et en milieu classique de travail. Ses missions principales sont de : 

  1. Gérer les contributions des entreprises privées soumises à l’obligation d’emploi de 6%.
  2. Nouer et animer des partenariats avec les acteurs publics nationaux et locaux (Conseils régionaux, Pôle emploi…) pour amplifier les politiques publiques en faveur des personnes handicapées.
  3. Proposer des interventions composées de conseils, d’accompagnement et d’aides financières destinés aux personnes handicapées et aux entreprises.

CAP EMPLOI :

Les Cap emploi sont des organismes de placement spécialisés (OPS) exerçant une mission de service public. Ils sont chargés de la préparation, de l’accompagnement, du suivi durable et du maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap en recherche d’emploi.  Cap Emploi intervient également auprès des  salariés, travailleurs indépendants et agents publics qui souhaitent engager une reconversion professionnelle ainsi qu’auprès des employeurs privés ou publics, quel que soit l’effectif de l’entreprise.

CIH :

Le Comité Interministériel du Handicap est chargé de définir, coordonner et évaluer les politiques conduites par l’Etat en direction des personnes handicapées. Il rassemble, autour d’une même table et d’un même objectif, l’ensemble des ministres concernés par la politique du handicap. Il a été installé par décret en 2009 et s’est réuni une première fois le 25 septembre 2013.

CNSA :

La Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie participe au financement de l’aide à l’autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées. Cet organisme encore méconnu verse des fonds aux conseils départementaux pour financer : l’aide personnalisée d’autonomie (APA), les MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées), les établissements et services médico-sociaux, et la formation des services d’aide à domicile. Elle donne également des informations et organise des réunions avec les professionnels des MDPH. Ses missions ont pour but d’accompagner les aidants, ainsi que les TSH. Les référents handicaps peuvent se rendre sur le site de la CNSA qui constitue une vraie mine d’infos.

DIVERSITÉ :

La diversité représente un ensemble de personnes différentes les unes des autres, par leur origine géographique, socio-culturelle, religieuse, leur âge, leur orientation sexuelle… et qui composent la communauté à laquelle elles appartiennent. L’enjeu de diversité, notamment au sein des entreprises, concerne la lutte contre les discriminations mais aussi le processus de recrutement, leur gestion des ressources humaines (carrière, salaires, accès à la formation professionnelle…).

DOETH :

La Déclaration de l’Obligation d’Emploi des Travailleurs Handicapés est une déclaration administrative obligatoire annuelle qui doit être remplie par les établissements comptabilisant 20 salariés et plus dans le secteur public ou privé. Elle consiste à déclarer le nombre de travailleurs handicapés que l’entreprise emploie. Une entreprise qui mène une politique handicap soit au moment de sa création, soit en raison de l’accroissement de son effectif, dispose d’un délai de trois ans pour se mettre en conformité avec cette obligation. C’est à partir de la DOETH que sera calculée la contribution à verser à l’URSSAF selon le niveau du taux d’emploi par rapport aux 6% exigés par la loi.

DYS :

Les “troubles Dys” sont des troubles cognitifs spécifiques et peuvent, par exemple, provoquer une altération spécifique et significative de la lecture. Les fonctions cognitives sont les capacités de notre cerveau qui nous permettent d’être en interaction avec notre environnement : elles permettent de percevoir, se concentrer, acquérir des connaissances, raisonner, s’adapter et interagir avec les autres. Selon la sévérité des troubles de ces fonctions, ils peuvent affecter le fonctionnement cognitif du cerveau lié au langage, à l’écriture, aux gestes et à l’attention. Ce sont des troubles innés et durables qui apparaissent lors du développement de l’enfant et qui persistent à l’âge adulte. Une personne peut avoir un trouble ou bien en cumuler plusieurs, dans ce cas on parle de multiDys. Cela a des répercussions sur la vie scolaire, professionnelle et sociale et peut provoquer un déséquilibre psycho-affectif s’ils ne sont pas diagnostiqués et accompagnés.  Il existe 5 troubles DYS identifiés : la dyslexie et la dysorthographie (trouble du langage écrit), la dysphasie (trouble du langage oral), la dyspraxie (trouble du développement moteur et/ou des fonctions visuo-spatiales), dyscalculie (troubles pour les activités numériques, le calcul…).

EA :

Créée depuis 2005, les Entreprises Adaptées permettent à des personnes en situation de handicap d’accéder à l’emploi dans des conditions adaptées à leurs capacités. Elles les accompagnent dans leur projet professionnel et peuvent être une passerelle vers d’autres employeurs privés et publics. Tous types de contrats leurs sont proposés (CDI,CDD, Intérim…etc). Les conditions d’accès sont d’être titulaire d’une RQTH et d’avoir fait appel à Pôle Emploi, Cap Emploi…etc

ERGONOME : 

Un ergonome est chargé de veiller à la prévention des accidents, de concevoir et d’améliorer des lieux de vie, des objets ou des postes de travail afin de les adapter au maximum aux besoins des utilisateurs, en termes de confort, d’efficacité et de sécurité.

ERGOTHERAPEUTE : 

Un ergothérapeute  prend en charge le patient dès lors qu’un problème de santé limite ses possibilités d’effectuer ses soins personnels, de se déplacer et de communiquer. Ainsi, l’ergothérapeute prévient et réduit les situations de handicap en maintenant les activités du quotidien de manière sécurisée, autonome et efficace. Ainsi, les ergothérapeutes interviennent à tout âge de la vie et exercent dans des domaines d’activité variés. Exemple : rééducation fonctionnelle, réadaptation professionnelle, maintien à domicile…

ESAT :

Les établissements ou services d’aide par le travail (ESAT) (couramment encore appelés « centres d’aide par le travail » ou CAT) sont des établissements médico-sociaux. Ils offrent aux personnes en situation de handicap des activités diverses à caractère professionnel et un soutien médico-social et éducatif en vue de favoriser leur épanouissement personnel et social. Les personnes en situation de handicap peuvent réaliser au sein de ces établissements l’impression de documents, l’assemblage d’éléments, la confection de paniers garnis et coffrets cadeaux, le jardinage, la blanchisserie par exemple…

FIPHFP :

Les employeurs publics d’au moins vingt salariés qui ne respectent pas le taux d’emploi de 6% de travailleurs handicapés doivent verser une contribution annuelle au FIPHFP (Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique). Cette contribution est calculée à proportion des effectifs de travailleurs handicapés manquants. Cet établissement public à caractère administratif a pour mission de favoriser l’insertion et le maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés tous secteurs confondus. Sa gestion administrative est assurée par la Caisse des Dépôts.

HANDICAP MENTAL :

Déficience intellectuelle qui entraîne des difficultés dans le quotidien. ..Environ 1 à 3 % de la population serait concernée. Ce handicap peut avoir des origines diverses (génétique, environnementale – infection, alcoolisme -, grande prématurité ….), mais, ces causes sont encore inconnues. La trisomie 21 est la forme la plus connue de handicap mental, et vient d’une anomalie chromosomique. Environ 50 000 à 60 000 personnes sont concernées en France par ce handicap (soit 10 à 12% des personnes handicapées mentales françaises) et touche 1 000 nouveaux nés chaque année. Il est estimé à 650 000 le nombre de personnes vivant en situation de handicap mental en France.

HANDICAP MOTEUR :

Aptitude limitée à se déplacer, à exécuter des tâches manuelles ou à mouvoir certaines parties du corps. Souvent appelé déficience motrice, ce type de handicap désigne un ensemble de troubles entraînant une perte totale ou partielle de la motricité. Exemple : paralysie du corps, myopathie.. Ces troubles peuvent être secondaires à une malformation congénitale, à une anomalie génétique ou encore à un vieillissement. Elles peuvent également être d’origine cérébrale, médullaire, neuromusculaire ou encore ostéo-articulaire. En France, on estime qu’environ 850 000 personnes sont atteintes de troubles moteurs.

HANDICAP PSYCHIQUE :

Dysfonctionnement de la personnalité pouvant engendrer des troubles du comportement et de l’adaptation sociale. Dans le handicap psychique, les capacités intellectuelles sont indemnes, c’est le sens de la réalité et la capacité d’organisation qui sont en cause, comme l’organisation du temps, l’anticipation des conséquences d’un acte, la mémorisation…Les actes de la vie quotidienne peuvent devenir difficiles à gérer. Ce type de handicap est lié à diverses maladies ou accidents, pouvant survenir à l’adolescence ou à l’âge adulte : psychoses (schizophrénie), troubles bipolaires, troubles graves de la personnalité, troubles névrotiques graves comme les TOC (Troubles Obsessionnels Compulsifs) et parfois traumatismes crâniens, pathologies vasculaires cérébrales et maladies neurodégénératives.

HANDICAP VISUEL : 

Diminution ou perte de la vue. Il existe différents types de handicaps visuels et les symptômes déclarés sont très divers: rétrécissement du champ visuel, déficit du champ visuel, sensibilité accrue à la lumière éblouissante, mauvaise vision nocturne, daltonie ou dégradation générale abrupte de la faculté visuelle. En France, 1,7 millions de personnes présentent une déficience visuelle avec 207 000 qui sont aveugles.

HANDICAP AUDITIF : 

Diminution ou perte de l’audition. On parle plutôt de troubles de l’audition, soit tout ce qui altère plus ou moins gravement, voire empêche la perception d’un signal sonore et qui en conséquence crée des distorsions dans le traitement de la relation au monde sonore, à la communication et à la vie sociale. Exemple : acouphène, cophose, hyperacousie…On estime que 4,09 millions de français sont touchés par ce type de handicap.

HANDITECH : 

La Handitech est une association française créée en 2017 par la CGI (Conseillers en Gestion et Informatiques) et par JobinLive, qui a pour mission de fédérer des acteurs divers (entreprises, écoles, investisseurs, associations…), de coordonner et de promouvoir les innovations technologiques au profit des personnes en situation de handicap. Ainsi, l’idée est de proposer et de soutenir une scène technologique plus inclusive qui profite à la société. Ainsi, Handitech permet d’identifier des projets, des marchés et des technologies innovantes complémentaires pour échanger ou co-construire. Exemple : Show Room Handitech, Atelier co-pro… Par ailleurs, la Handitech est également un label. Les lauréats de ce label pourront bénéficier d’accompagnements techniques, juridiques ou RSE, de licences et technologies nécessaires à la conception, tests ou mise en œuvre de leurs projets, etc. Enfin, Handitech organise et participe à de nombreux événements dans le but de promouvoir les projets innovants au service des personnes en situation de handicap. Exemple : Le Handitech Trophy, VivaTech…

IMPACT SOCIAL : 

L’impact social est défini selon l’ESS (Economie Sociale et Solidaire) comme “l’ensemble des conséquences des activités d’une organisation, aussi bien sur ses parties prenantes que sur la société en général.” Ces conséquences peuvent être positives (réinsertion professionnelle, utilisation d’énergies vertes…) ou négatives (pollution, précarisation des salariés…).

INCLUSION :

L’inclusion est un effort démocratique visant à garantir que tous les citoyens en situation de handicap ou non, puissent participer pleinement à la société, sans être à l’écart, conformément au principe de l’égalité des droits. Les principaux obstacles à l’inclusion sont les stéréotypes, la peur et le regard sur la différence, ils ne doivent pas être des obstacles pour apprendre à se connaître et à participer ensemble à une société plus inclusive.

INTRAPRENEURIAT :

L’intrapreneuriat consiste pour une entreprise de permettre à ses salariés de développer des projets innovants en interne. Ces projets sont soutenus par les dirigeants et financés par l’entreprise avec un cadre et des règles intégrant, entre autres, des notions de délais, objectifs, valeur pour les clients. Ces derniers laissent une grande liberté aux salariés au niveau de la création et la capacité d’innovation.  L’intrapreneuriat est un choix stratégique qui permet le développement d’une culture entrepreneuriale et la croissance de l’organisation. 

LOI HANDICAP :

Depuis le 1er janvier 2020 la loi handicap a changé : toutes les entreprises, et non plus les établissements, quelle que soit leur taille, même celles de moins de 20 salariés, doivent déclarer mensuellement les salariés handicapés qu’elles emploient. Pour favoriser l’insertion des personnes en situations de handicap, chaque entreprise d’au moins 20 salariés doit employer des personnes handicapées à hauteur de 6 % de son effectif. L’entreprise ne remplissant pas cette obligation d’emploi doit verser une contribution financière aux organismes de sécurité sociale concernés.

LSF :

La Langue des Signes Française (LSF) est une langue visuelle et gestuelle et s’exprime uniquement avec des mouvements du corps et des expressions du visage, il n’y a aucune utilisation de la parole ou de l’audition. La LSF s’appuie beaucoup sur le langage mimique (exprimé à travers la définition d’objets, actions, sentiments), sur l’imitation (caractéristique d’un objet, d’une action), mais aussi sur la symbolisation, l’allusion et les conventions. Elle est principalement utilisée par les malentendants de France et par une partie des malentendants de Suisse. La LSF est une langue à part entière et est un des piliers de l’identité sourde de la culture sourde.

MAINTIEN DANS L’EMPLOI :

Le maintien en emploi est défini comme un processus d’accompagnement des personnes présentant un problème de santé avec une répercussion sur leurs capacités de travail, dans le but qu’ils gardent durablement un emploi dans des conditions compatibles avec leur état de santé. Exemple : Un aménagement du poste de travail, des horaires de travail…

MALADIES INVALIDANTES :

Les maladies invalidantes comprennent un ensemble de troubles de santé qui peuvent affecter les organes internes vitaux (cœur, reins, foie…). Elles entraînent une restriction d’activité notamment : l’activité motrice, la quantité de travail à effectuer, sa durée ou l’intensité pour le réaliser. Ces maladies peuvent être temporaires, permanentes ou évolutives. Ces déficiences constituent souvent un handicap non visible. Les maladies invalidantes les plus courantes étant l’insuffisance respiratoire (mucoviscidose…), l’insuffisance cardiaque, immunitaire (sida…) ou encore les cancers.

MDPH :

Les Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH) sont, dans chaque département, le guichet unique d’accès simplifié aux droits et prestations pour les personnes handicapées (enfants et adultes), depuis la loi du 11 février 2005). Il existe une MDPH par département. Elle a une mission d’accueil, d’information, d’accompagnement et de conseil des personnes handicapées et de leur famille, ainsi que de sensibilisation de tous les citoyens au handicap.

MILIEU ORDINAIRE DE TRAVAIL :

Le milieu ordinaire de travail regroupe les employeurs du secteur privé (entreprises, associations…) et du secteur public du marché du travail classique. Lorsque le milieu ordinaire emploie des personnes en situations de handicap, il doit prévoir des aménagements de leur poste et/ou du temps de travail. Le milieu ordinaire de travail est différent du milieu protégé dont font partie, par exemple, les établissements et services d’aides par le travail (ESAT).

MISSION HANDICAP – MH :

La Mission Handicap est la garante de la politique de recrutement, d’intégration, de maintien dans l’emploi de personnes en situation de handicap, définie par l’entreprise. Elle est un véritable relais entre les différents services de la structure, mais également avec les prestataires externes dédiés au sujet. On parle de Mission Handicap lorsqu’il y a un accord de l’entreprise.

OETH : 

L’Obligation d’emploi de travailleur handicapé (OETH) correspond à l’obligation légale pour certaines entreprises d’employer un pourcentage de travailleurs en situation de handicap sous peine de se voir appliquer des sanctions (6% à partir de 20 salariés).  Cet accord concerne les établissements privés à but non lucratif du secteur sanitaire, social et médico-social (établissements de soins pour personnes âgées ou handicapées, ESAT, EHPAD, IME, IMPRO, FAM, MAS, CHRS, crèches, foyers d’hébergement…). L’accord OETH est agréé depuis 1991 par le ministère du travail. Tout comme l’AGEFIPH et le FIPHFP, il assure la collecte des contributions financières des établissements liées à l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés. Grâce aux fonds collectés, l’OETH conseille et finance chaque année, auprès de ces mêmes établissements, des actions visant notamment à favoriser l’insertion et le maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés.

RÉFÉRENT HANDICAP :

Le référent handicap favorise l’insertion et le maintien dans l’emploi des personnes handicapées. Il doit pour cela identifier les besoins spécifiques dans l’entreprise, définir les réponses à apporter et assurer le suivi de la politique globale handicap. Un référent handicap est désigné au sein de toute entreprise employant au moins 250 salariés, qui est chargé d’orienter, d’informer et d’accompagner les personnes en situation de handicap (article L5213-6-1 du Code du travail).

RSE :

La Responsabilité Sociale des Entreprises (également appelée Responsabilité Sociétale des Entreprises), c’est la prise en compte et l’intégration d’actions environnementales, sociales et éthiques à leurs activités commerciales et leurs relations avec les parties prenantes.  Une entreprise responsable c’est une entreprise qui favorise la diversité, garantit de bonnes conditions de travail, produisent des biens et services respectant l’environnement, etc…

RQTH :

La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé est délivrée par la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH), elle permet de bénéficier d’une reconnaissance administrative qui permet aux travailleurs la possédant de faciliter leur intégration dans le monde professionnel et leur maintien dans leur emploi grâce à de nombreux moyens à leur disposition (aides d’organismes, formations, etc…). Toute personne peut bénéficier de cette reconnaissance dans le cas où son handicap impact négativement ses chances d’obtenir un emploi ou de le maintenir, si elle est âgée de plus de seize ans et n’est plus scolarisée.

SEEPH : 

La SEEPH ou Semaine Européenne pour l’Emploi des Personnes Handicapées permet de sensibiliser et d’impliquer les équipes autour de la question du handicap en milieu professionnel et de mieux faire connaître la politique de chacune d’elle dans ce domaine. Elle a lieu la troisième semaine du mois de novembre de chaque année. C’est un levier pour démarrer ou soutenir une politique d’inclusion qui dans tous les cas doit s’inscrire dans le temps.

TAUX D’EMPLOI :

Le taux d’emploi représente la proportion d’individus qui travaillent parmi le nombre total de personnes en âge de travailler. Le taux d’emploi des personnes âgées entre 15 et 64 ans est estimé à 65,3 % en 2020. En 2019, il était estimé à 65,6 %.

TIH :

Le statut TIH (Travailleur Indépendant Handicapé) est la combinaison du statut de Travailleur Handicapé (TH) et du statut de Travailleur Indépendant (TI). L’entrepreneur n’a pas besoin d’obtenir un agrément ou une validation supplémentaire pour être reconnu TIH. Ce statut est intégré aux Achats  Responsables lorsqu’une entreprise fait appel à ce type de prestation, au même titre que les EA et les ESAT. Le TIH mène une activité professionnelle indépendante, lui permettant d’être son propre employeur : profession libérale, commerçant, artisan, agriculteur, artiste, auteur…

TSH :

Un travailleur en situation de handicap représente toute personne qui ne peut pas exercer pleinement son métier dû à son handicap, qui restreint ses activités motrices, mentales, sensorielles ou psychiques. Cela impacte négativement ses chances d’obtenir un emploi ou de le maintenir.